Que faire après un entretien d’embauche ?

L'après-entretien d'embauche vous offre une occasion en or de vous démarquer des autres candidats et de devenir celui ou celle que le recruteur va sélectionner. Découvrez 6 conseils pour être le candidat que l’on recrute.

6 conseils pour être le candidat que l’on recrute

 

Conseil 1 Avant de quitter le recruteur, interrogez-le

 

À la fin de votre entretien d’embauche, renseignez-vous quant à la suite du processus. Ceci est encore une fois l’occasion pour vous de montrer à quel point vous êtes motivé pour la fonction. Un exemple de questions à poser :

Pourriez-vous me dire dans combien de temps j’aurai de vos nouvelles ? 

Pouvez-vous me donner plus d’informations sur les étapes et le processus de recrutement ? 

Vous avez aussi le choix d’ajouter « Préférez-vous que je vous recontacte ? ».

 

 

Conseil 2 : Vérifiez que vous avez toujours envie de ce job

 

Reprenez au calme toutes les informations que vous avez récoltées sur l‘entreprise qui recrute et sur la fonction proposée. Posez-vous les questions suivantes : 

Quelle est mon impression globale de l’entreprise ? Sur quel(s) élément(s) je me base pour affirmer cela ?

Comment ai-je perçu le recruteur ? 

Quelles informations ai-je reçues sur l’entreprise, la fonction ? 

Vérifiez si elles correspondent toujours à ce qui avait été annoncé ; posez-vous la question de savoir si vous êtes toujours intéressé(e) par ce poste. Il se peut que vous ayez découvert lors de l’entretien d’embauche que la culture de l’entreprise, l’ambiance dans l’équipe, le manager, les défis de la société, ce qu’on attend de vous, le salaire…ne correspondent pas à ce que vous cherchez. 

Inutile alors de poursuivre.

Vous aurez parfois intérêt à prendre quelques jours de recul ou d’en parler avec une personne de confiance pour vous assurer que votre souhait d’avoir ce job ou de le refuser n’est pas une réaction émotionnelle

 

 

Conseil 3 : Procédez à votre évaluation et préparez-vous pour la suite

 

L’entretien est clôturé, tout s’est bien passé, vous voilà soulagé ou alors, l’épreuve enfin finie, vous ressortez avec une impression de total découragement. Quelle que soit votre situation, vous n’avez pas fini ! 

Prenez rapidement un moment pour faire l’analyse de tout ce qui s’est passé lors de votre entrevue ; il doit s’agir d’un réflexe systématique à mettre en place après chaque entretien. Plus vite vous le faites, moins votre évaluation sera biaisée par votre mémoire. Le but de cet exercice est de vous permettre de consigner au plus près de la réalité différentes informations : 

Quel est mon ressenti ? (J’étais à l’aise, stressé, décontenancé, sûr de moi, confiant…) 

Quelles questions m’ont été posées ? 

Quelles sont les questions pour lesquelles je pense avoir bien répondu ? 

Quelles sont les questions pour lesquelles j’ai eu des difficultés ou celles pour lesquelles je doute de mes réponses ? 

Comment étaient ma communication, mon écoute, mon attitude, mon débit de parole (tics de langages, hésitations…) ? 

Est-ce que je me suis mis(e) suffisamment en valeur ? 

Est-ce que j’ai bien transmis ma motivation pour la fonction ? 

Quelles leçons ai-je tirées de cet entretien ? 

Que pourrais-je faire mieux à l’avenir pour réussir mon entretien ? 

Qu’est-ce que je vais mettre en place pour la prochaine fois ?

 

 

Conseil 4 : Après l’entretien d’embauche, Envoyez un courriel au recruteur 

 

Si vous êtes toujours candidat(e) pour la fonction, pensez à envoyer en e-mail de remerciement à votre recruteur ; profitez-en aussi pour confirmer votre motivation pour le poste à pourvoir. 

Cela va vous prendre très peu de temps et peut vous différencier des autres candidats. Votre message doit être très court ; par exemple : « Je tenais à vous remercier pour le temps que vous m’avez consacré hier lors de notre entretien ; j’en profite également pour vous confirmer mon intérêt pour le poste de responsable marketing dans votre société… » 

Si, par contre, vous ne voulez pas poursuivre, je vous conseille également d’envoyer un courriel déclinant votre candidature. C’est tout bon pour votre image. Un autre poste vous correspondant mieux pourrait s’ouvrir dans le futur et vous aurez laissé une bonne impression à votre interlocuteur. Le monde du recrutement est tout petit ; vous pourriez aussi très bien recroiser le recruteur dans un autre contexte.

 

 

Conseil 5 : Faites un suivi de vos candidatures

 

Si vous cherchez activement un nouveau travail, vous avez certainement répondu à plusieurs annonces et passé un certain nombre d’entretiens de recrutement. Attention à ne pas vous mélanger les pinceaux lorsque le recruteur vous recontactera ! Pour éviter ce genre d’erreur, pensez à lister toutes vos démarches dans un tableau et mettez-le à jour régulièrement. Typiquement, celui-ci doit reprendre : 

Le nom de l’entreprise dans laquelle vous postulez. 

L’annonce du poste avec un lien vers la page web sur laquelle vous avez trouvé cette annonce. 

Les différentes étapes du processus d’embauche, votre statut et aussi les informations pertinentes pour aborder la suite, par exemple : 

Envoi du CV et lettre de motivation ; avez-vous été recontacté ou devez-vous faire un suivi ; quel a été le résultat 

Entretien téléphonique : points abordés, informations reçues, l’évaluation de ma prestation dans cet entretien, mon envie de continuer le processus (points positifs et négatifs) ; avez-vous été recontacté ou devez-vous faire un suivi ; quel a été le résultat 

Entretien face à face : noter les mêmes commentaires ; avez-vous été recontacté ou devez-vous faire un suivi ; quel a été le résultat ? 

Ce tableau doit rester assez synthétique et reprendre les informations essentielles pour vous permettre d’avoir une bonne vision globale de tout votre processus de recherche d’emploi ; il doit vous permettre de rebondir rapidement lorsque vous êtes recontacté(e) par le recruteur. 

Petit détail à ne pas négliger : pensez à laisser un message « professionnel » sur votre boîte vocale, il en va de votre image ; une bonne blague ou une chanson fredonnée par un de vos enfants avec un message du style « papa, maman n’est pas là, rappelez plus tard » ne renforceront pas nécessairement votre profil.

 

 

Conseil 6 : Rebondissez sur un refus

 

Vous avez passé votre entretien et vous recevez une réponse négative. 

Ne vous laissez pas décourager, restez positif et construisez à partir de votre expérience

Demandez dans tous les cas un feedback de la part du recruteur ; plusieurs raisons peuvent être à l’origine d’un refus : 

Votre manque d’expérience: vous ne savez rien y faire excepté vérifier si votre parcours professionnel est bien en ligne avec le profil recherché et le poste à pourvoir. 

Vous n’avez pas les compétences demandées (compétences métier ou « soft skills ») ; plusieurs cas peuvent se présenter :

Soit vous n’avez pas pu démontrer vos compétences. Avez-vous bien préparé votre entretien ? Avez-vous bien identifié vos points forts et vos points faibles ? Maîtrisez-vous les questions STARS ? Avez-vous bien répondu aux questions que le recruteur vous a posées en entretien ? 

Soit, votre auto-évaluation n’est pas correcte (vous avez tendance à vous surévaluer) et vous devez revoir les profils pour lesquels vous postulez. 

Si vous arrivez à la conclusion que vous devriez développer certaines compétences comme la communication, l’écoute, faites une pause dans vos démarches le temps d’avoir améliorer votre capacité à bien vous vendre lors d’un entretien embauche… Cela vous évitera de vous « griller » chez les recruteurs ; en effet, il est souvent très difficile de repostuler dans un court délai chez le même recruteur si votre première évaluation a été négative. 

Votre personnalité ne convient pas : vous ne pouvez rien y faire ; mieux vaut ne pas être sélectionné plutôt que de vous retrouver dans une situation vouée à l’échec. 

Votre motivation est insuffisante : vous avez alors plusieurs questions à vous poser : êtes -vous vraiment sûr de vouloir ce job ? Avez-vous réellement décidé de quitter votre employeur actuel ? Êtes-vous convaincu par la fonction ? Si ce n’est pas le cas, cela se ressentira dans votre discours. 

Vous n'avez pas bien transmis votre enthousiasme à votre interlocuteur ? Si vous êtes de nature plus discrète, entraînez-vous à montrer votre intérêt pour l’entreprise afin de présenter à votre recruteur ce qu’il cherche. Si vous n’y parvenez pas, l’aide d’un spécialiste peut vous donner le « petit plus » pour faire la différence. 

Vos attitudes, vos valeurs posent problème : faites votre propre bilan de l’entretien et listez vos points d’amélioration. Avez-vous tenu des propos négatifs sur votre ancien employeur, eu de mauvaises réactions face à certaines questions, n’avez-vous pas oublié certaines règles de politesse, eu des propos déplacés ? Votre tenue vestimentaire, votre posture, votre langage corporel étaient-ils appropriés ? 

 

Si le recruteur reste évasif ou s’il vous dit que votre profil ne répondait pas aux attentes, n’hésitez pas à poser une question du style « accepteriez-vous de me dire en quoi il ne correspondait pas, cela m’aiderait vraiment pour la suite ». 

Dans tous les cas, soyez ouvert au feedback et remerciez la personne.



Article écrit par :

Françoise Platiau
Coach certifiée niveau PCC et coach Process Com
Experte en gestion de carrière, préparation d’assessment et de bac à courrier
Certifiée MBTI
Facilitatrice modèle des frontières, coach certifiée

Ces articles pourraient également vous intéresser

Réussir votre carrière à l’époque (Post) Covid

De quelles compétences avez-vous besoin pour réussir ?

Comment être épanoui au travail ?

Vous travaillez dans un environnement qui ne vous convient pas ? Adoptez-vous une stratégie efficace ou tombez-vous dans un des pièges fréquents ? Découvrez les stratégies efficaces lorsque vous n'êtes pas épanoui au travail.

Vous préparer aux questions lors d’un assessment

Quelles questions va-t-on vous poser lors d'un assessment ?